Pierre Bénichou et Jeanne Moreau au Courtepaille

Pierre Benichou Jeanne Moreau Courtepaille

On doit à Pierre Bénichou la révélation selon laquelle Jeanne Moreau est une cliente régulière des restaurants Courtepaille. Un scoop subtilisé au nez et à la barbe de Paul Wermus.

Le Courtepaille, sa petite salade de bienvenue pour patienter, ses sets de table réversibles permettant de procéder à une séance de coloriage effrénée avec les crayons de couleur fournis à titre gracieux par le restaurant et son menu andouillette 240 grammes (le favori de l’intéressé).

Pierre Bénichou a, certes, gardé une certaine défiance vis-à-vis de la Direction de Courtepaille suite à la réception d’un bon cadeau d’un montant inférieur à 20 euros. Cependant, à l’instar du phénomène observé auprès de la chaîne de restauration américaine dont l’effigie est un clown idiot et terrifiant pour les enfants, l’emprise sur les papilles des consommateurs est souvent plus forte que la raison.

Il n’est donc pas exclu que Monsieur Bénichou soit à nouveau vu dans un Courtepaille, à l’orée d’une accueillante zone industrielle de la province qu’il affectionne tant. L’histoire ne dit pas si Jeanne Moreau a pris part au boycott qu’avait lancé Pierre Bénichou.

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment